Edgar Degas, auto-portrait
drapeau français english flag

Edgar Degas, le nouveau catalogue critique
par Michel Schulman

Les magnifiques Degas de la collection Burrell à Londres

A la National Gallery de Londres sont exposés les Degas de la célèbre collection Burrell de Glasgow. Un oeil prémonitoire au XIXe siècle.

A la bijouterie

Faut-il vraiment présenter la collection Burrell de Glasgow ? On peut voir actuellement les œuvres de Degas qui la composent à la National Gallery à Londres, une exposition documentée d'un catalogue qui lui fait honneur. Sur les 22 œuvres de Degas données par William Burrell au musée de Glasgow en 1944, on compte 10 peintures et 12 pastels et dessins de qualité irréprochable.

Comme l'explique en substance Vivien Hamilton, commissaire de l'exposition et conservatrice de la collection à Glasgow, l'histoire de l'art de cette époque est fortement marquée par le lien entre Degas et Burrell, par la passion du second pour le premier. Issu d'une famille d'industriels, William Burrell et son frère font fortune dans la marine marchande et profitent des grandes dépressions économiques pour acheter des flottes à bas prix et ensuite les revendre à la hausse. Riche ! Burrell le devint sans que sa fortune équivaille celles des J.P.Morgan, William Hearst et Paul Mellon aux Etats-Unis. Ce qui ne devait pas l'empêcher d'acheter avec goût et discernement les œuvres qui vont constituer sa collection. C'est grâce à sa perspicacité que Burrell va choisir les Degas du meilleur goût, surtout des danseuses, parfois des scènes de chevaux, rarement des baigneuses.

La grande activité artistique du Royaume-Uni, de Londres, Edimbourg et Glasgow à cette époque va attirer l'attention de William Burrell. Il se rend à la Foire Internationale d'Edimbourg en 1886, à celles de Glasgow en 1888 et 1901. Il est pris dans le tourbillon de l'impressionnisme et se prend de passion pour Degas. Il trouve sur son chemin d'actifs marchands tels qu'Alex Ried qui va très certainement être à la base du développement de l'impressionnisme en Grande-Bretagne. Ainsi fonde-t-il la Société des Beaux-Arts, première grande galerie de Glasgow. De nombreuses autres galeries sans doute aussi actives que Knoedler et Durand-Ruel aux Etats-Unis et en France, vont développer le marché de l'impressionnisme outre Manche.

Parmi d'autres articles du catalogue de l'exposition, Vivien Hamilton retrace avec rigueur et perspicacité l'histoire passionnante de la peinture à cette époque et du grand collectionneur William Burrell. Les œuvres que nous pouvons voir actuellement à Londres reflètent le goût exquis de William Burrell. Nul doute qu'elles vous convaincront.

Londres, National Gallery, Drawn in Colour. Degas from the Burrell Collection jusqu'au 30 avril 2018. Site Internet : www.nationalgallery.org.uk

On retrouvera certains Degas de la collection Burrell à Marseille, musée Cantini, du 18 mai au 23 septembre 2018 à l'exposition Chefs-d'oeuvre réalistes et impressionnistes de la collection Burrell.  

Publication : 12-03-2018