Edgar Degas, auto-portrait
drapeau français english flag

Edgar Degas        1834-1917
Le catalogue critique numérique
Lancement le 17 septembre 2019
par Michel Schulman

La méthode choisie

Ce catalogue fait état des travaux et publications antérieures, des quatre ventes Degas de 1918-1919 (avec classification par peintures, pastels et dessins), du catalogue de Paul-André Lemoisne de 1946 et du supplément de Philippe Brame et Theodore Reff de 1984.
Le corpus des peintures et pastels que nous présentons comptera à terme environ 1 900 œuvres des collections publiques et privées. Chacune présentée avec sa photo, sa fiche technique, son historique, ses expositions et sa bibliographie qui tient ici une place essentielle. Pour les collections publiques, chaque œuvre a un lien avec le musée auquel elle appartient. Quant aux expositions où Degas a figuré avec une ou plusieurs œuvres, nous en avons dénombrées 3 000 de 1865 à nos jours.

L'immense apport de Philippe Brame et de Theodore Reff à la connaissance de Degas doit être ici souligné tout comme celui d'autres spécialistes de Degas : Jean Adhémar, Jean S. Boggs, Richard Brettell, Lillian Browse, Françoise Cachin, Ann Dumas, Douglas Druick, Richard Kendall, Henri Loyrette, Anne Pingeot, Anne Roquebert, George Shackelford, Barbara Shapiro, Richard Thomson et Gary Tinterow.
En ce qui concerne le supplément de Philippe Brame et Theodore Reff de 1984, nous en reprenons certaines oeuvres avec des informations complémentaires après cette date. Nous marquons clairement par [BR] leurs apports avant 1984, reconnaissant ainsi la paternité de leurs informations.

Le choix du numérique

Institut national d'histoire de l'art - Paris. Photo : M.S
Plusieurs raisons ont déterminé le choix du numérique, à savoir :
- La quantité considérable d'informations existant sur l'œuvre de Degas, tant en ce qui concerne les expositions que les publications;
- l'enrichissement et la mise à jour du catalogue raisonné d'Edgar Degas de Paul-André Lemoisne de 1946 devenu indispensable;
- l'efficacité, la rapidité de diffusion et la souplesse d'une telle méthode de travail, écueil majeur d'une publication papier;
- suppressions, corrections et modifications désormais possibles avec le numérique. Ce qui, pour un catalogue raisonné, est une marque essentielle de sa vitalité, de sa pertinence et un atout évident pour sa longévité.
- Dans nos fiches d'œuvres, nous laissons néanmoins ouverte la porte à d'autres suggestions et propositions de datation; ce qui donne son sens au catalogue critique.

Dans les fiches d'oeuvre, les expositions et les éléments bibliographiques sont présentés en raccourci. Les informations complètes figurent dans les listes des expositions et de la bibliographie.

Degas en chiffres dans les collections publiques et privées

- Dans les collections publiques mondiales : 800 oeuvres répertoriées, soit 42% du corpus total. Les Etats-Unis arrivant en tête avec 375 oeuvres, suivis de la France avec 140 oeuvres majoritairement au musée d'Orsay. Viennent ensuite le Royaume Uni, la Suisse, l'Allemagne et le Japon.
- Dans les collections privées : 900 oeuvres, soit 47% du corpus total (1900 oeuvres).
- Nous publions aussi, à dessein, les 200 oeuvres environ non localisées par Lemoisne et qui le restent encore.

Les thèmes retenus

Une classification jamais faite : 7 thèmes représentent l'essentiel de l'œuvre de Degas à travers ses peintures et ses pastels : Danseuses (36%); baigneuses (18%); portraits (24%); scènes équestres (6%); musique (2 %); paysages (7%); femmes au travail (2%) et autres (5%).
Le moteur de recherche du catalogue numérique permet désormais d'accéder à toutes ces données et de faire des croisements par thèmes, dates, supports, dimensions, techniques, signatures et cachets.

Les principales techniques utilisées

- Les pastels en tête de liste des oeuvres de Degas avec 1 230 oeuvres, soit environ 65%, essentiellement entre 1880 et 1900.
- les peintures à l'huile avec 555 oeuvres, soit 29% dont 300 environ entre 1870 et 1890.
La complexité des mélanges techniques souvent tentés par Degas rend leurs comptages parfois difficiles à restituer. Exemples : les pastels rehaussés de fusain ou les pastels sur monotype que nous avons voulu publier ici. Ils sont, à nos yeux, les plus belles et les plus séduisantes œuvres de l'artiste.

Les supports employés

Nous savions que Degas avait privilégié le travail sur papier dont il commence à ressentir l'intérêt technique (rapidité d'exécution, séchage), mais aussi l'intérêt pécuniaire, notamment auprès du marché de l'art britannique. Contrairement à ce qu'on a parfois pu lire, il ne délaisse pas pour autant la peinture après le grand virage du milieu des années 1870. Sans doute, éprouve-t-il alors plus de difficultés à peindre et, de ce fait, à honorer les commandes qui lui sont faites. Le pastel, le papier, tout cela correspond alors mieux aux problèmes qu'il rencontre dont un début de cécité n'est pas le moindre. En tête des supports :
- Le papier : 885 oeuvres, soit 46%;
- les toiles : 490 oeuvres, soit 25%;
- les cartons : 170 oeuvres, soit 10%;
- le papier-calque : 90 oeuvres, soit 3%;
- les panneaux : 90 oeuvres, soit 5%.
Des résultats qui soulignent l'intérêt grandissant de Degas pour des essais picturaux variés et novateurs.

Les expositions de Degas en chiffres

Les chiffres à retenir à propos des expositions :
- Dans les musées : 2 000;
- en galeries : 655;
- autres lieux : 420.
Tout ceci dans 420 villes environ, Paris arrivant en tête de liste avec 420 expositions, suivie de New York (360), Londres (320), Tokyo (75), Washington (60), Chicago (43) et enfin Boston (32). L'exposition principale étant la rétrospective de Degas de 1988-1989 à Paris, Ottawa et New York.

Entre cachets et signatures : autres révélations

Cachet atelier Degas
Dans le corpus des peintures et pastels que nous avons établi, il ressort que :
- Près de 750 œuvres sont signées;
- plus de 800 ont seulement le cachet des ventes posthumes;
- plus de 360 ne portent ni signature ni cachet.

Les oeuvres en rapport

Les oeuvres en rapport seront ajoutées ultérieurement. Voir l'exemple MS-748.

Ce que confirment nos datations

A travers le catalogue critique numérique, il s'avère que Degas a clairement été le plus actif entre 1880 et 1900 avec plus d'un millier d'œuvres soit un peu plus de 50% du corpus étudié.
- Les thèmes par dates :
- les 440 danseuses et 300 baigneuses exécutées entre 1880 et 1900;
- la période de 1880 à 1900 marque bien l'apogée du travail de Degas.
Après 1900, son travail ralentit pour s'arrêter vers 1907, probablement en raison de sa cécité. Selon nos chiffres, ce sont donc les œuvres sur papier qui dominent, les œuvres sur toile suivent relativement loin derrière. Ce qui montre bien l'appétence de Degas pour ce support. Nous en avons déjà donné les raisons.

Et demain ?

Nous espérons que nos travaux puissent servir à d'autres chercheurs. Quant à nous, il reste à compléter les fiches avec les informations en provenance des livres de comptes des galeries d'art, des nombreux catalogues de vente et d'expositions.

De multiples aspects de l'œuvre de Degas surgissent aujourd'hui. Ne doutons pas que ce travail, jamais effectué auparavant, et qui marque une étape majeure de notre connaissance de l'œuvre de Degas et de son histoire, puisse désormais devenir la référence sur cet artiste. Le catalogue critique numérique de Degas contribuera ainsi à faire avancer notre connaissance d'un artiste qui a profondément marqué l'histoire de la peinture française.

Degas, auto-portrait 1855. Musée d'Orsay, Paris

Remerciements

A mon fils.

Je remercie tous ceux qui m'ont aidé et encouragé :

Louise d'Argencourt, Paris
Armelle Baron, Paris
Olivier Berman, Artcurial Paris
Jacqueline Bertin Edelheit, Paris
Gérard Bouté, Baden
Guy Boyer, Connaissance des Arts, Paris
Laurence des Cars, présidente des musées d'Orsay et de l'Orangerie
Thomas Colville, Connecticut
Chris Dercon, président de la Réunion des Musées Nationaux (RMN-GP)
Jean-François Desclaux, Vendôme
David Dupont, Genève
Flavie Durand-Ruel, Paris
Danielle Escher, Paris
Hélène Girard, Paris
Vivien Hamilton, Glasgow
Sylvie Harburger, Paris
Helly Nahmad Gallery, New York
David Jarmai, Londres
Gary Kraut, Paris
Dominique Lancastre, Pluton Magazine, Paris
Pascale Leprince-Ringuet †
Georges Levet, Paris
David Lévy, Paris-Bruxelles
Dominique Lobstein, Paris
Suzanne Mannheimer, Toulouse
Marie-Christine Maufus, Wildenstein Institute, Paris
Bruce Mee, Paris
Thierry Mercier, Paris
René Minoli, Paris
Patrick Minot, Boissise-le-Roi
Jill Newhouse, New York
Jean Pénicaut, Lumière Technology, Paris
Roberto Perazzone et Irénée Brun, Paris
Annie Pfeffer, Strasbourg
Sophie Piétri, Wildenstein Institute, Paris
Galerie Paul Prouté, Paris
Diane de Puységur, Paris
Jeanne Rigal, Christie's Paris
Jane Roberts, Paris
Marianne Rosenberg, New York
Elisabeth Royer, Paris
Elisabeth Santacreu, Le Journal des Arts, Paris
Schiller and Bodo, New York
Michaël Sfez
Bénédicte Van Campen, Sotheby's Paris
Guy Wildenstein, Wildenstein Institute, Paris

Que tous les musées qui m'ont gracieusement accordé le droit de publication de leur(s) photo(s) en soient ici remerciés. Je remercie aussi les bibliothèques et les centres de recherche qui m'ont accueilli et aidé :

Archives nationales, Paris
Bibliothèque Forney, Paris
Bibliothèque du musée Picasso, Paris
Bibliothèque du Petit Palais, Paris
Bibliothèque nationale, Paris
Frick Art Reference Library, New York
Institut national d'histoire de l'art, Paris
La documentation et la bibliothèque du musée d'Orsay