Edgar Degas, auto-portrait
drapeau français english flag

Edgar Degas, le nouveau catalogue critique
par Michel Schulman

Country Life : les chefs-d'oeuvre de la collection Mellon à Paris

Le musée de la Chasse et de la Nature acueille jusqu'au début décembre 2018 une sélection des oeuvres de la célèbre collection américaine. Un regard sur un art, mais aussi sur un homme qui l'a forgée à sa manière.

Country Life est à la fois une incantation au cheval mais aussi l'histoire d'une passion personnelle, celle de Paul Mellon. C'est ce qu'écrit dans la préface du catalogue Claude d'Anthenaise, commissaire de l'exposition (avec Karen Chastagnol) : "On devait effectuer une sélection parmi les chefs-d'oeuvre que le Virginia Museum of Fine Arts a généreusement accepté de prêter pour cet événement.

Le musée de la Chasse et de la Nature a cherché  à évoquer l'histoire d'un genre mais également à dessiner le portrait de l'homme qui les a rassemblés". Une quarantaine d'oeuvres  sont ainsi présentées à travers lesquelles on perçoit effectivement l'idée maîtresse de cette collection : l'amour du cheval. Mais rien de tout cela aurait été possible sans la passion d'un homme, Paul Mellon, qui puise ses racines dans la société industrielle de la fin du XIXème siècle. La passion pour les chevaux fut d'abord l'apanage de la société anglaise mais s'étendit ensuite sur la côte est des Etats-Unis. Fréquenter le monde équestre était devenu, de part et d'autre de l'Atlantique, la marque d'une réussite sociale et se montrer sur les champs de course son prolongement indispensable.

Mais Paul Mellon ne commence que bien plus tard à collectionner les oeuvres d'art. Ce sont les livres rares qui l'intéressent d'abord. Et sa passion pour la peinture, notamment pour l'impressionnisme, il la doit à sa seconde femme Bunny qui le pousse à acquérir les oeuvres qui forment aujourd'hui sa collection. Elle détourne son regard de la peinture "traditionnelle" en faveur d'une peinture plus moderne et contemporaine. Mais Paul Mellon est une figure semble-t-il originale. Certaines acquisitions en apportent la preuve. Comme le souligne Mitchell Merling, conservateur de la collection Mellon, il était amateur de petits tableaux "pour leur intimité  et leur dimension humaine". Il fallait donc choisir les tableaux exposés actuellement à Paris.

Avant d'évoquer Degas, laissons un instant notre regard se poser sur les oeuvres accrochées. Stubbs y règne - presque - en maître mais d'autres peintres moins connus ne manquent pas aussi de nous séduire : Davis, Grant, Herring, Marshall (avec trois magnifiques tableaux), Munnings, Ross, Ward et Wootton, pour ne citer qu'eux. On remarquera aussi deux Princeteau, un Bonnard et un Raoul Dufy, dont l'acquisition montre que Paul Mellon était sensible à d'autres formes d'art.

Jockey en bleu

Et Degas ? Deux oeuvres : Jockey en bleu et Aux courses avant le départ ont franchi l'Atlantique. La plus originale est certainement Jockey en bleu. Certes, elle n'est pas magistrale mais montre que Paul Mellon avait une perception affinée du cheval. On sent bien le mouvement du jockey maîtrisant sa monture, la dirigeant vers le chemin qui sinue au loin. Il y a une sorte de similitude entre la contorsion du cheval et celle, si l'on peut dire, du chemin dans le lointain. D'ailleurs, nul doute que c'est vers là qu'il se dirige. Tout est dans le mouvement car le paysage est à peine dessiné. Seules quelques couleurs. Aucun détail. C'est le cheval, seul, le sujet du tableau. A collection intime, accrochage intime. Le musée a choisi des box pour présenter les tableaux. Loin de Richmond, les chevaux ne seront pas dépaysés !

Country Life : Chefs-d'oeuvre de la collection Mellon du Virginia Museum of Fine Arts

Musée de la Chasse  et de la Nature

Du 4 septembre au 2 décembre 2018

www.chassenature.org  

Publication : 24-09-2018